BUY

c1ea55eb57134401ff10406857682c36.png

NOM

Papier

Buy

Français

ON SALE

Un reste de peuple

Un reste de peuple

Category

Politique

Language

Français

Pages

80

Synopsis

Le peuple québécois est unique au Canada. Mais le Rest Of Canada (ROC) ne l'aime pas. Il le traite comme un reste de peuple. Les Anglais sont eux-mêmes un reste de peuple aux ordres de la monarchie britannique. Le Canada se dit indépendant, mais il n'est pas souverain. J'ai écrit trois lettres : deux à des femmes qui se taisent (la reine et la gouverneure générale); et une au PM canadien.

Origin

Cet essai est l'allumette qui déclenche Mission Impossible. À force de croire à mes rêves, je suis prêt à en faire une réalité.

Publication

1 décembre 2020

Autrices / Auteurs

blanc.jpg
Auteur

EXTRACT

— Et le fédéral ?
— Une aberration. Le Canada est la plus aberrante démocratie du monde. Essaie de me suivre. On élit un premier ministre dont la tâche est de gouverner, c’est-à-dire diriger les affaires publiques courantes. Il agit sous l’autorité de la gouverneure générale qui n’est pas élue, mais nommée par lui, autrement dit elle est nommée par son employé. Elle relève de l’autorité britannique en la personne de la reine d’Angleterre qui affirme tirer son pouvoir de Dieu. Dieu couronne la reine, la reine gouverne le Canada, le Canada asservit le Québec, le Québec au final ne vaut pas plus que le castor frappé sur le 5 cennes.
Il sourit fièrement et poursuit :
— Comme si ce n’était pas assez, le premier ministre nomme les membres du sénat censés porter un regard critique sur les lois de l’Assemblée législative. Mais ils sont les amis du pouvoir en place. Donc les lois sont votées et par la suite elles sont avalisées pour la forme par le sénat et étampées de la main marionnette de la gouverneure générale.
Le prof d’histoire déclame la prochaine phrase d’une voix triomphante :
— Et les règles qui briment l’émancipation des Québécois sont…
Il attend la réponse, François hésite :
— Euh ! Je donne ma langue au chat.
— Les règles fondamentales de notre acte fondateur, la Constitution. Mais où est-elle cette constitution ? Elle n’est pas dans un document unique comme ça devrait être. Une vraie constitution fixe l’organisation et le fonctionnement de l’État. Sa valeur fondamentale est d’être supérieure aux lois. Elle protège les droits et les libertés des citoyens contre les abus du pouvoir. Or la Constitution britannique du Canada date de 153 ans. On l’a emballée comme un paquet dans un tissu de lois et règlements si nombreux que plus personne ne s’y retrouve, même pas les tribunaux. Les politiciens s’en servent à leur avantage lui faisant dire ce qu’ils veulent bien.
— Notre garantie repose sur un texte fondateur étranger.

EXTRACT

Vie urbaine